lundi 8 janvier 2018

Comme convenu, tomes 1 et 2 (BD)

 Bonjour à toutes et à tous !
En ce moment je lis surtout des BD, alors je me suis dit que c'était le bon moment pour vous présenter l'une d'elles. Elle est drôle, parfois, touchante, souvent, et terrible la plupart du temps... mais toujours avec un peu d'espoir. C'est Comme Convenu, tomes 1 et 2, de Laurel !
Pour lire la suite de l'article, n'hésitez pas à cliquer sur le 'Continuez la lecture' :)


Comme Convenu, tomes 1 et 2
de Laurel
Autoédité
250 pages le tome environ


Comment réagiriez-vous si vous vous rendiez compte que l’entreprise que vous avez créée avec des ‘amis’ et qui vous a conduit à déménager à l’autre bout du monde, ne tournait pas du tout comme vous l’espériez ? Pas du tout comme convenu ?
C’est l’histoire que l’on suit ici, dans ces deux BD 'autobiographiques' (je ne sais pas bien à quel point elles le sont) que j’ai lues tout à fait par hasard, mais dont les pages se tournent par elles-mêmes. 
Je ne suis pas certaine d’arriver à vous expliquer correctement l’oppression que l’on ressent à leur lecture.
Tout commence joyeusement, avec beaucoup d’espoir, par la création d’un jeu-vidéo et d’une start-up de jeux… mais la suite n’est qu’une descente en enfer, un enchaînement d’arnaques de la part des deux collaborateurs qui tournent les lois comme bon leur semble. On sent véritablement le piège se refermer en même temps que l’on se prend de compassion pour Laurel, son compagnon, leur fille et leurs colocataires/collègues. Le malheur qu’ils vivent, tant ils sont attachants, et tant il (le malheur) paraît horrible, devient presque nôtre. Chaque magouille, que l’on repère de loin en tant que lecteur (grâce au recul de Laurel par rapport aux événements au moment où elle a dessiné la BD), instaure un mal-aise à chaque fois un peu plus profond… notamment à cause de la naïveté dont les personnages font preuve. De plus, les ‘ennemis’ de la petite famille sont présentés d’une telle manière, avec des expressions tellement exagérées et folles, que l’on ne peut s’empêcher de ressentir une colère sourde envers eux, tout en les craignant. On se met en effet à attendre l’étape d’après, ce qu’ils vont être capables d’inventer de plus, quelle horreur ils peuvent encore sortir de leur poche. Les instants de repos de Laurel et son compagnon deviennent autant de pauses pour nous, comme pour nous permettre de reprendre notre souffle avant de replonger.

Heureusement, le style de dessin, très simple et expressif, ainsi que l’humour tout de même présent, parviennent à rendre le tout moins pesant, ce qui en fait, malgré tout, une très bonne lecture... et pas trop pesante ! Même si elle présente un fond sérieux et assez dramatique, je ne crois pas qu'elle vous fera perdre votre sommeil à cause d'angoisses.

De plus, je pense sincèrement que Comme Convenu peut aider certaines personnes qui souhaiteraient se lancer dans l’aventure de la start-up à éviter les pièges et à se montrer plus prudents à chaque étape (partage des parts, visas lors d’un éventuel déménagement, etc.).

En bref, deux BD autoéditées grâce à un financement Tipee à lire !

À très vite,
Coccinelle

4 commentaires:

  1. je ne connaissais pas, mais je prends note de cette BD ! ça pourrait vraiment me plaire !

    RépondreSupprimer
  2. Owh il a l'air vraiment intéressant mais je ne pense pas le lire pour l'instant ce n'est pas vraiment ce dont j'ai besoin je suis dans ma période lectures joyeuses ahah mais je garde ça en tête merci pour la découverte !
    D'ailleurs je ne suis pas très fana des lectures avec une ambiance oppressante :/
    J'espère au moins que ça se finit bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En soi c'est traité avec pas mal d'humour, donc ça ne te pourriras pas ta journée, mais c'est sûr que le fond n'est pas des plus joyeux, surtout si l'on imagine que cela peut nous arriver à nous aussi.
      Ahah, surprise ;)

      Supprimer