lundi 31 mars 2014

Peter Pan

Peter Pan,
de James Matthew Barrie
Éditions Folio Junior
239 pages

4ème de couverture:
C'était un vendredi soir. Les parents de Wendy, Michael et John étaient absents, et la nurse Nana, une chienne terre-neuve, était attachée dans la cour. La voie était libre pour que Peter Pan, le garçon qui refusait de grandir, vienne chercher son ombre, et entraîne les enfants vers le Pays de Nulle Part. Un île enchantée habitée par des Peaux-Rouges, des fées et des pirates commandés par le sinistre capitaine Crochet, qui ne cherche qu'à se venger de Peter Pan... et à échapper au crocodile qui a déjà dévoré sa main droite!

Mon avis:
Le livre:
La première chose qui m'a frappé, c'est que l'écriture est beaucoup plus difficile et dure que ce que je pensais venant d'un conte pour enfant. D'ailleurs, je ne m'en étais pas rendue compte, mais il est bien écrit, sur la 4ème de couverture: À partir de 11 ans.
Rien que cet élément dans la narration m'a interpelée, mais je n'étais pas au bout de mes surprises...

La deuxième chose qui m'a paru bizarre, c'est tous ces éléments fantastiques dans le monde réel, qui est censé être celui dans lequel nous vivons: la mère peut ranger les pensées de ses enfants, on peut attraper une ombre, etc. Si cela s'arrêtait là, je pourrais accepter, en me disant qu'après tout, ce livre est Peter Pan et qu'il nous promettait des éléments étranges. Mais que la nurse, Nana, donc un chien, puisse parler, brosser les enfants et les mettre au lit m'a... je ne dirais pas choquée... perturbée! Voilà, ça m'a perturbée! En plus, elle remplace totalement les parents dans les tâches à effectuer auprès des enfants.
D'ailleurs, au début, il me semblait qu'ils n'étaient pas si attachés que cela à eux. Ce n'est qu'après avoir lu qu'ils "étaient heureux" tous ensembles, que je me suis dit qu'ils n'étaient peut-être pas si méchants que ça. Je ne sais pas quoi exactement dans l'écriture m'a induite en erreur, mais même après avoir lu ce passage, je ne pouvais encore m'empêcher de les imaginer indifférents de tout.

Toujours dans les personnages, il faut savoir que la fée qui suit Peter Pan partout ne s'appelle pas "La fée Clochette" mais la fée Tinn-Tamm, ce qui, je trouve, lui correspond bien. Déjà puisqu'il fait penser aux bruits des clochettes (bruits qu'elle émet lorsqu'elle se déplace) mais aussi car il va bien avec son caractère: je trouve que "Tinn-Tamm" fait un peu "vilaine", "désagréable", etc. Ah oui, car il faut savoir que cette fée-là n'est pas gentille. Elle n'aime que Peter, à un point même qu'elle devient jalouse de Wendy dès la première seconde où elle l'a voit avec lui, alors qu'ils ne sont qu'amis.
J'ai apprécié la petite poésie qui se dégage de la vie d'une fée: lorsqu'un enfant rit pour la première fois, une fée naît. Mais à chaque fois qu'un humain affirme ne pas croire aux fées, il y en a une qui meurt. J'ai trouvé cela assez beau...

Une question que je me suis souvent posée au fil de ma lecture, est: mais qui est donc le narrateur? Cette personne extérieure mais qui pourtant donne son avis et emplois le pronom "je" pour parler de lui? Ne trouvant pas la réponse à ma question, j'en ai conclus qu'il s'agissait de l'auteur, sans pour autant en être sûre...

Pour finir, je vais parler des deux personnages les plus importants: Wendy et Peter.
Tout d'abord Wendy... je crois que c'est mon personnage préféré, pour la simple et bonne raison qu'elle est la seule à se souvenir de ses parents et à ne pas vouloir les oublier, alors que ses frères, John et Michael finissent par oublier qui ils sont et à croire que Wendy est réellement leur mère.
Ce qui m'amène à la deuxième chose dont je voulais parler à propos de ce personnage, et qui ne m'a paru pas très cohérent. C'est que Wendy veut partir dans le Pays de Nulle Part pour remplacer les mères que les enfants perdus (qui vivent là-bas) n'ont jamais connus. Qui serait attiré par l'idée d'être promise à faire la cuisine et le nettoyage tous les jours? La seule raison qui me vienne à l'esprit est: c'est une enfant, qui est encore dans l'idée de jouer à papa et maman... donc après tout, soit, pourquoi pas, même si ce n'est pas forcément logique. Je me souviens qu'à son âge, j'avais beau aimé jouer à papa et maman, je n'aimais pas pour autant rapiécer les habits et recoudre les trous aux genoux...

Pour Peter, c'est, au contraire, le personnage que j'ai le moins aimé. Même le Capitaine Crochet m'a plus plu. Lui, au moins, avait une certaine politesse et un certain sens de savoir vivre... oui, car Peter en est entièrement dépourvu. C'est un petit garçon imbu de sa personne et se moquant de la vie des autres. Dès le début, quand les trois frères et sœurs partent avec lui, et qu'ils s'endorment (en perdant leurs facultés de voler) durant le trajet, Peter ne les sauve que pour se vanter de les avoir rattrapé le plus bas possible. Dans le livre, ils disent d'ailleurs très bien qu'il est sans pitié: il tue le moindre enfant ayant l'affront de grandir! Un personnage, donc, qui ne m'a pas trop plu...

Mon avis final:
Et bien, finalement, je dois bien avoué être plutôt déçue... Je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus magique avec une écriture beaucoup plus fluide et légère... ce qui n'a pas été le cas. Pour résumé, j'ai trouvé le livre très bizarre et n'ai pas aimé Peter alors que je pensais qu'il serait au contraire mon personnage préféré.

6 commentaires:

  1. Bon... je vais passer mon tour pour l'instant ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas forcément bien aimé, mais peut-être qu'il te plaira plus qu'à moi...
      C'est vrai que je m'attendais à quelque chose de plus enfantin, et j'ai été surprise.

      Supprimer
    2. C'est le manque de magie qui me bloque surtout.
      Avec Peter Pan, je m'attend à un récit enfantin (comme toi) et à être embarquée ailleurs, que ce soit... magique =)
      Et là, je pense que je serais déçue...

      Supprimer
    3. Oui, c'est vrai que si tu cherche surtout la magie, tu va être déçue je pense...

      Supprimer
  2. Je suis également surpris d"apprendre que le roman soit "sombre".
    Mais cela s'explique sans doute par le fait que le roman s'inscrit dans la continuité des contes pour enfants. Par exemple, le Petit Chaperon Rouge raconte l'histoire d'un loup qui dévore des gens ...

    Je pense que nous avons été influencé par le Peter Pan de Disney dans lequel tout est merveilleux, beaux et édulcoré. Le roman Peter Pan doit certainement avoir une double lecture dont seul un adulte peut en comprendre le sens. Il faut certainement être confronté à des expériences de grandes personnes pour comprendre un livre qui parle d'enfant qui ne veulent pas grandir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est possible. En effet, j'ai été influencée par le Peter Pan de Disney, et j'en étais tout à fait consciente au moment où j'ai commencé ma lecture...
      Il n'empêche que j'ai été assez surprise de trouvé un livre plus sérieux et plus dur, pensant que la version Disney (bien que pour enfant) restait assez proche du livre de départ (j'aurais dû m'y attendre, Disney embellit toujours les histoire, comme avec Cendrillon, par exemple ^^).

      Sinon, je suis d'accord avec toi, Anonyme, sur le fait qu'il puisse se prendre à double sens, selon que l'on soit adulte ou encore enfant. Mais encore, cela rejoint ce que je disais plus haut, pensant avoir à faire à un livre plus enfantin, je ne m'attendais pas à une histoire si "compliquée" à prendre à double sens...

      Enfin bref: Tu as tout à fait raison au final, c'est un livre qui s'adresse sûrement plus aux "grands" qu'aux petits. Il n'en reste pas moins une lecture agréable, bien que du coup... surprenante! ^^

      Supprimer