jeudi 27 mars 2014

Oksa Pollock tome 1: L'inespérée

Oksa Pollock tome 1: "Linespérée"
de Anne Plichota et Cendrine Wolf
Éditions Pocket Jeunesse
619 pages

Description:
Oksa, une jeune française de 13 ans, déménage avec sa famille en Angleterre pour le travail de son père, restaurateur. Alors qu'avec son ami Gustave Bellanger (allias Gus) elle devra s'intégrer dans son nouveau collège et faire face au terrible professeur Mc Graw, elle découvrira le secret de ses origines duquel sa mère n'a jamais été informée:
Sa famille viendrait d'un monde invisible de du-dehors, Édifia. Là-bas vivraient les du-dedans, doués de pouvoirs magiques et cohabitant avec des créatures plus étranges les unes que les autres.
Mais une guerre a éclaté contre les félons (ennemis de l'équivalent de la couronne pour les du-dedans), le Grand Cahos, et le portail reliant Édifia à du-dehors a été fermé, juste après la fuite de quelques du-dedans, desquels fait partie la famille d'Oska.
Je ne sais pas si tout ça est très clair... Enfin, bref:
Oksa est leur Insespérée, celle qui pourra rouvrir le portail.
Commence alors l'apprentissage de la jeune fille de ses pouvoirs magiques et de la maîtrise de sa colère.

Mon avis:
La couverture:
On voit Oksa lançant une boule de feu... rien d'extraordinaire, mais elle est néanmoins assez attirante du fait que le dessin est plutôt bien fait et que les couleurs sont chaudes.

Le livre:
Oksa Pollock est un livre facile à lire avec une histoire entraînante. L'écriture assez simpliste facilite l'immersion dans les événements, mais, selon moi, limite l'âge des lecteurs (jusqu'à 13 ans pour ce premier tome en tous cas).

En voyant le nombre de créatures et de personnages, j'avais peur de m'y perdre, surtout qu'ils arrivent ) peu près tous en même temps. Heureusement, on s'y retrouve parfaitement, ayant tous des comportements et des spécialités différentes. Comment ne pas être attaché à la naïveté de l'Insuffisant, la serviabilité des Foldingots, aux vannes des Gétorix et à cette peureuse de Goranov.

Oksa est une héroïne, qui, malgré certains moments où je l'ai trouvé un peu bête, comme à la fin est tout à fait crédible (ni trop intelligente, ni trop forte etc. bref: une personne normale comme on pourrait en rencontrer dans la vraie vie). Édifia est aussi assez crédible, ce qui est un bon point.

Les liens qui l'unissent à sa famille sont très forts: elle plaisante souvent avec son père, se confie à sa Grand-mère, s'inquiète beaucoup pour sa mère... -spoile, surligner la partie qui suit pour lire le spoile- inquiétude qui ne fait qu'augmenter quand celle-ci se retrouve en fauteuil roulant pas sa faute -spoile-.

Par contre, ceux qui l'unissent à Gus sont particuliers: ils s'apprécient beaucoup, il est même évident qu'ils s'aiment. Tout l'intérêt de leur relation repose dans le fait qu'ils ne se l'avouent pas. Gus pousse même cette "ignorance" jusqu'à être attiré par quelqu'un d'autre.

Mon avis final:
Un livre sympathique mélangeant actions et sentiments pas excellent, mais divertissant malgré quelques bémols. Parmi eux, le fait que le livre soit plus destiné aux jeunes ce qui fait que je l'ai moyennement aimé. Mon avis ne compte bien sûr que pour moi, ce n'est pas une généralité. Je pense que des personnes un peu plus jeunes peuvent l'adorer, mais moi, mon avis est:


le principal point faible étant qu'il soit destiné pour plus jeunes. Voilà pourquoi je précise bien que mon avis ne compte bien sur que pour moi: ne vous détournez pas d'une lecture pour UN avis mitigé.

2 commentaires:

  1. Je n'ai lu que Susan Hopper de cet auteur. :) Tu l'as lu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, mais j'en ai entendu parlé... et tu as aimé?

      Supprimer