Mes dernières chroniques

http://laviscoccinelle.blogspot.fr/2017/01/harry-potter-et-lenfant-maudit-theatre.htmlCouverture Sauveur et fils, tome 2Couverture La Passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l'hiverCouverture Minuit ! : 12 histoires d'amour à Noël

mercredi 28 septembre 2016

J'ai envie de dire... #1

J'ai envie de dire... #1

J'ai envie de dire est un rendez-vous que je viens de créer, le but étant simple, vous partager quelques-uns de mes écrits. Comme j'écris de tout, aussi bien de la prose presque philosophique que de la poésie ou des histoires (avec plus ou moins de talent), j'alternerai entre ces différents genres le plus possible, selon ce que j'aurai écrit (ou ce que j'aurai retrouvé dans mes placards).

J'ai dans l'idée de faire évoluer le rendez-vous dans les semaines à venir: je me lancerai ou vous me lanceriez alors une sorte de défi d'écriture que je devrais réaliser pour la fois d'après, en me laissant tout le temps que je souhaite pour réaliser le défi. Cela pourrait être un défi du genre "un poème en métaphore filée" ou "une histoire avec une marionnette" ou je ne sais quoi. J'aime bien l'idée car cela me permettrait d'écrire plus souvent et avec des "contraintes" que je ne me fixe pas par moi-même.
Évidemment, vous pourriez m'accompagnez dans ces défis, ce serait marrant de voir le travail des autres.

Enfin bref, nous n'en sommes pas là !
Aujourd'hui, on commence tout doux tout doux avec un petit poème tout récent. Je crois que j'ai été influencée par Songe à la douceur quand je l'ai écrit.


Une surprise, arrivée d'on ne sait où
Un picotement qui grandissait dans l'ombre et se dévoile soudain.
J'ai rencontré les papillons qui logeaient dans mon ventre
Je les ai découvert lorsque le battement de leurs ailes devint ouragan,
Lorsqu'il ne leur suffit plus de vivre la journée et qu'ils s'approprièrent mes nuits,
Lorsque mes pensées toutes entières étaient tournées vers ce regard
Et que mon estomac refusait de se nourrir d'autre chose que de sa présence.
Je compris mon cœur lorsqu'il frappa si fort ma poitrine que j'en eus mal,
Mes poumons lorsqu'ils se contractèrent et m'empêchèrent de respirer,
Mes oreilles lorsqu'elles se laissèrent charmer par toutes les chansons d'amour qui passaient à porter
Et mon cerveau lorsqu'il hurla en sa présence.
Mon corps devint malade, et moi, je compris l'Amour.

J'espère que ça vous a plu,

À très vite,
Coccinelle

12 commentaires:

  1. Très joli texte ! Belle prose !!! Au plaisir de te lire bientôt :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Ça m'a redonné envie d'écrire plus, de poster cet article, du coup je pense qu'il sera assez régulier sur mon blog ;)

      Supprimer
  2. J'ai trouvé tes mots très justes :) (non je ne sais pas quoi dire d'autre à part que ça m'a plu ^^')

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas grave, ça me fait déjà très plaisir que cela te plaise ;)

      Supprimer
  3. Très sympa comme article ^^ J'ai particulièrement aimé ces vers : Je les ai découverts lorsque le battement de leurs ailes devinrent ouragan,
    Lorsqu'il ne leur suffit plus de vivre la journée et qu'ils s'approprièrent mes nuits

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que c'est aussi le passage que je préfère ^^
      Merci !

      Supprimer
  4. Ton poème était très beau :) J'ai juste hâte de pouvoir lire d'autres de tes écrits ...

    RépondreSupprimer
  5. J'ai beaucoup aimé ton poème ! ♥ C'est vraiment sympa comme rendez-vous, je lirai avec plaisir tes prochains textes :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est gentil, merci ♥
      J'aurai de quoi vous faire lire, j'ai plein d'idées qui m'arrivent ;)

      Supprimer
  6. Très beau, ton poème est chantant et fluide, très plaisant à lire :) !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, ça me fait très plaisir que tu dises ça :) ♥

      Supprimer